Marketing comparatif fête de la musique et journée de la lenteur

eros ramazzotti concert rome fete musiqueDans un monde parallèle qui n’existe pour l’instant que dans ma tête, aujourd’hui 21 juin jour de la fête de la musique, je suis à Rome et je me prépare à assister au méga concert d’Éros Ramazotti au Stadio Olimpico, une occasion de faire de faire d’une pierre deux coups ; cela fait bien 10 ans que je n’ai pas jeter ma petite pièce dans la fontaine de Trévis et au moins 8 que je n’ai pas lever mon portable en hurlant des paroles de chansons sirupeuses. Je quitte mon autre monde, pour reintegrer celui que vous connaissez, et dans celui-ci, je passerais la fête de la musique en partie sur ma page GraceBailhacheFacebook avant d’aller voir quelques connaissances jouer qui du saxo, qui de la guitare et même de la flute. J’ai toujours aimé la fête de la musique, et j’admire d’autant plus le subtil marketing mis en place par le ministre Jack Lang il y’a 32 ans pour populariser d’abord ce qui n’était qu’un slogan lors de la première édition « faites de la musique ».  Devant nos télés nous voyons le résultat final, mais dans les coulisses et cela vaut pour tous ceux qui sont en marche avec leurs projets en cours, il est important de savoir qu’un travail conséquent avait été fait auprès acteurs locaux pour rendre ce rendez-vous attractif aux premiers intéressés comme les écoles de musique, les associations ou encore les municipalités afin qu’ensuite les autres se sentent portés par cet enthousiasme.

grace bailhache journee lenteurL’idée de cet article vient de la conversation que j’ai eu hier sur skype avec une nouvelle auditrice des lundi de motivation qui se trouve au Québec. Alors que je lui demandais ce qu’elle avait prévu pour la fête de la musique, elle m’a dit qu’elle allait ralentir son rythme et prendre le temps d’apprécier la vie parce le 21 juin chez eux c’est surtout la journée de la lenteur. Vous imaginez ma surprise ! Je ne sais pas si je suis la seule, mais franchement, j’ai déjà entendu parler de « happenings » autour du « slow », de la lenteur, mais j’ignorais qu’il existât une journée mondial de la lenteur. Si elle semble populaire en Amérique du nord, le concept n’a pas pris en France. Je crains que cela soit en grande partie dû au marketing car très franchement, quand on voit le temps que l’on prend pour manger, prendre des verres aux terrasses en France, il me semble que nous sommes déjà en partis partisans du fait de savoir prendre son temps. Où le bâts blesse t-il alors ? Sans doute parce que bien que nous parlions tous français, les mots n’ont pas le même sens en tout cas, la même connotation dans la francophonie. Je crains que le mot « lenteur » conserve une connotation négative dans la plupart de nos oreilles, ce n’est pas un compliment que de dire de quelqu’un qu’il est lent en France. D’ailleurs certains ne disent-ils pas d’une personne ayant un handicap mental « il est un peu lent » pour être politiquement correcte  ? Oh ! ne faites pas comme si vous ne l’aviez jamais entendu !!!  Alors quid de la fable de la fontaine mettant en vedette la lenteur de la tortue, elle est pourtant bien populaire. Peut-être ? Cependant ce n’est pas celle que l’on apprend en premier aux écoliers (sauf erreur de ma part çà commence à dater chez moi) la cigale et la fourmi, le corbeau et le renard sont largement plus répandus. Autre raison qui explique la non percée de cette journée c’est le choix du 21 juin. Si l’idée était de créer claire avec la musique, cela aurait pu (avec le temps et une opération de séduction adéquate) se répandre. Mais exister de façon indépendante à côté de la fête de la musique  est une bonne idée à condition de pouvoir l’associer au mastodonte déjà existant relève du combat David contre Goliath avec un David sans fronde. Ce n’est pas vraiment cette année que je ferais du prosélytisme militant pour cette journée de la lenteur, d’autant qu’avec le printemps automnal que nous avons eu, l’édition 2013 de la fête de la musique aura un encore plus vif succès qu’à l’accoutumé. Nous pouvons après des mois de pluie enfin sortir nos vêtements légers, lézarder sur les terrasses, déguster cocktails et glaces en écoutant de la musique. N’est-ce-pas la meilleure façon de profiter justement du temps qui passe sans courir ?

Dites moi, ce que vous inspire ces deux invitations à célébrer le solstice d’été ? Êtes vous partisan de la musique, de la lenteur, des deux ou alors avez-vous mieux à me suggérer ?

 

Sur le même thème

10 commentaires sur “Marketing comparatif fête de la musique et journée de la lenteur

  1. Comme chaque année, le 21 juin est un enfer pour mes oreilles si nous avons le malheur de rester à demeure. Nous nous efforçons comme c’est le cas cette semaine de nous éloigner de Paris pour la campagne ici point d’amateurs munis de leurs instruments pour offrir aux passants des concerts que j’appelle cacophonie. Ce concept a été utile à Jack Lang et à la Mitterandie. Je vous rappelle à toute fin utile que cette idée était celle de Maurice Fleuret et non Jack Lang.

    J’ignorais tout de cette journée de la lenteur et pour ce que j’en sais les canadiens sont des américains qui parlent français. Nous partageons davantage d’affinités culturelles avec nos voisins latins qu’avec ses cousins lointains. Ainsi va la vie.

    J.L

    1. Merci coach pour ce complément d’information et de votre réactivité. Il ne fait aucun doute que vous n’êtes ni un partisan de la fête de la musique, ni de l’ancien ministre de la culture et encore moins de la journée de la lenteur. Très honnetement, je n’ai jamais entendiu (ou en tout cas retenu) le nom de Maurice Fleuret au sujet de la fête de la musique. J’espère que vous avez profité de votre havre de paix.

  2. On adore la fête de la musique et jamais je ne voudrais la remplacer avec une journée de la lenteur, non mais allo Grace ! On est en groupe avec des amis, les enfants dans la journée et le soir entre amis on fait le tour de la ville pour changer de style de musique et d’ambiance, c’est génial, j’espère que tu en as bien profité. Je sais que t’aurais préféré aller voir ton bel italien, et dire que tu nous avais rien dis du tout t’es quand même incroyable.

    1. Bravo, je vous imagine bien tous en goguette dans les rues d’Annecy. Tu l’as dis, j’aurais préféré un week-end romain, mais ce n’est que partie remise, et puis, comme j’ai reçu son dernier CD, j’ai pu l’écouter à ma guise une partie de la soirée.

  3. Ils sont gentils ces canadiens, on leur laisse la lenteur tout comme au Suisse, ils devraient essayer d’exporter le concept là bas voire même en Belgique. Rome c’est surfait Grace tout comme les latin lover. Et si tu regardais plus près, l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

    1. C’est une manie chez moi d’avoir un eventail comme champs de vision. Tu ne crois pas si bien dire, il me semble que Dominique m’a parlé d’alliances avec d’autres pays de la francophonie et pas seulement avec des régions françaises aussi, mais je n’ai pas retenu les noms.

  4. Bonjour tout le monde, Merci Grace de m’avoir mis dans ton article, tu dis toutes sortes de choses passionnantes à lire pour réfléchir. Et puis c’est bien le fun de lire les commentaires des autres, même si ils sont un peu baveux çà a l’air pas mal intéressant. Je préfère en parler avec toi.

    1. Il n’y a pas de quoi et puis comme tu me l’as dis l’autre soir en ligne, nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres.

  5. Depuis toutes ces années Eros est toujours dans ton circuit. Vraiment je ne m’y attendais pas. Sinon moi je préfère la journée de la lenteur à la fête de la musique. Je vais aller m’expatrier au Canada, viens avec moi.

    1. Que veux tu Michel il y’a des affections qui durent, il a su se renouveller musicalement, donc même si je n’aime pas tout ces dernières années, sa voix et certains textes m’emportent toujours vers un ailleurs utopique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge