Communication quand Mentos fait mieux que Meetic

grace bailhache analyse mentos mentorsComme promis, voici votre article du soir. La dernière fois dans la catégorie analyse et communication, je vous parlais de Wolkswagen, Star Wars et le retour de la force. Je passe à un autre registre puisque, demain c’est le début de ma 7 saison du défi des 100 jours et que, j’ai encore quelques challenges de rencontres à faire hors de ma zone de confort. Apparemment, nous semblons être nombreux à avoir oubliés à quel point se parler sans écrans interposés pouvait être simple. J’ai choisi de passer à la moulinette du marketing, la publicité concoctée par la marque Mentos en décembre 2015. Je ne sais pas si cette pub a fait un buzz sur les réseaux sociaux, comme elle a tout de même dépassé le million de vues, je me suis dis qu’il y’avait des chances pour que vous l’ayez pas vue et que je pourrais vous suggérer quelques idées, ici et là, à appliquer de votre côté !

J’ignore le nom de l’agence qui a mitonné cette gourmandise pour Mentos, je leur tire mon chapeau parce qu’ils m’ont davantage inspiré que toutes les publicités de Meetic réunies. C’est une boutade destinée à faire sourire, donc inutile de vous exciter dans les commentaires pour me dire que votre cousine est mariée depuis 5 ans avec un gars qu’elle a rencontré sur Meetic, je sais qu’il y’a de belles rencontres sur la toile comme ailleurs. Ce que j’aime dans cette publicité c’est qu’ils ont vraiment fait un « back to the basics » donc un « retour à l’essentiel » avec un storytelling carré, une mise en scène minimaliste, un casting plus vrai que nature et un humour accessible à tous !

grace bailhache analyse mentos pub dialogueLe storytelling : comme souvent plus c’est simple, mieux c’est. Ici le point de départ, ce sont des enfants qui coachent des adultes pour les aider à se faire de nouveaux amis. Le principe : les enfant choisissent les cibles, donnent des phrases à dire, et les adultes les répètent mot à mot. Bon d’accord, il est possible que les dés soient comme qui dirait un peu « pipés », mais qu’importe dans le fond ? C’est un peu comme au cinéma, si on a accepte de mettre de côté, l’espace d’un moment son cerveau et la logique, on peut goûter à ce storytelling qui permet toutes les ambiguïtés et les quiproquos.

Mise en scène et décors 

Impossible de ne pas remarquer les choix de lieux de tournages et le minimalisme de la mise en scène et des décors. D’un côté on a les Mentors Mentos les enfants qui sont bien installés dans des cocons où rien ne dépasse, de l’autre, on navigue d’un café à un arrêt de bus, en passant par un jardin public. La lumière naturelle, le choix de lieux du quotidien renforce chez le spectateur, le sentiment de bien être et l’envie d’aller vers les autres. Le tout avec juste ce qu’il faut de passants ou figurants (au choix) pour ne pas que l’on ne soit pas distrait derrière notre écran. On est aidé par de gros plans sur les visages des coachés pour saisir au plus près leurs réactions aux phrases des enfants. Cette proximité permet de créer un lien d’empathie avec nous, ainsi les enfants s’amusent de voir leurs congénères faire ce qu’ils rêvent de faire, et les adultes se demandent comment ils réagiraient, tout en étant bien heureux de ne pas être à la place des coachés.
.
grace bailhache analyse mentos pub repliqueLe casting

Je n’ai pas été particulièrement intéressée par le choix des enfants, en dehors de la petite qui raconte l’histoire du poisson rouge, je ne me souviens plus des autres. En revanche, je dis oui pour les coachés, ils jouent leurs rôles à merveille, la blonde un peu timide à qui l’on fait dire des horreurs, le beau et grand noir qui parle de contes de fées, le garçon un peu timoré au physique quelconque mais sympathique, la rouquine du parc dont je me souviens moins. Il faut dire qu’ils ont plusieurs scènes, et que toutes ne sont pas dans la même vidéo, c’est un peu dommage. Pour moi l’Oscar du casting va aux personnes qui donnent la réplique aux coachés, il y’a un éclectisme que même moi je n’aurais pas imaginé…La punkette avec des clous…. Je dis RESPECT ! En même temps, compte tenu de l’accent des protagonistes, il est clair que nous sommes au Royaume Uni, et si vous avez déjà été à Londres, vous ne serez pas trop surpris.

L’humour 

Le comique de situation teinté de quelques bonnes saillies verbales, les mimiques interloquées des uns et des autres, tout cela devrait au pire, faire sourire les plus sceptiques d’entre vous, et au mieux faire rire ceux qui ont gardé leur âme d’enfant. Une scène que j’ai trouvé cet irrésistible par exemple : un homme terne aux cheveux blancs lève les yeux, voit une jolie fille souriante s’asseoir devant lui..Déjà il se dit que la chance lui sourit…Et quand elle fait montre de lui adresser la parole, il a déjà un sourire large jusqu’aux oreilles….Jusqu’à ce qu’elle lui demande « Tu vas bientôt mourir » ? ..Heu... »Tu es aussi vieux que ma grand-mère… » Je ne vous raconte pas la suite…Parce que la suite fait retomber le malaise…  J’espère que vous aussi trouverez cela drôle !

grace bailhache analyse mentos pub environnement

Le Nec Plus Ultra

J’aime quand les publicitaires ne me prennent pas pour « une poire » en rabâchant leurs noms, en martelant leurs produits, comme si j’allais l’oublier…SIC….Et là Mentos a été royal…Ils ont gardé le meilleur pour la fin….Would you like a Mentos ? La question, la mention de la marque prennent tout un autre sens. Un peu comme ce baiser langoureux que l’on échange à la fin d’une belle soirée. Il est mémorable, parce qu’il vient clôturer un plaisir préalablement partagé. Royal, je vous dis !

En revoyant le spot plus d’un trimestre après mon premeir coup de cœur, l’effet exaltant est toujours là. Alors je ne sais pas si je file un mauvais coton qui me fait voir la vie en rose dernièrement, ou, simplement si Mentos a bel et bien réussit son coup. SouRIRES !

Dites moi ce que vous pensez ? Craquant ou pas ? Vrais timides ou bons comédiens ? C’est simple ou pas de rencontrer l’autre

Allez je vous offre un Mentos….

Pour ceux qui suivent le livre voyageur, il y’a encore du nouveau, vous pouvez proposer des alternatives pour la suite ici ✒ Livre voyageur

Quand à ceux qui me demandaient comment savoir qu’il y’a de nouvelles publications, il vous suffit de vous abonner au flux RSS du blog par ici ✒ Flux articles

A vous lire dans les commentaires, j’essaierais de vous répondre aussi vite que possible dans la semaine, mais je ne promets rien surtout s’il y’en a beaucoup !

Sur le même thème


Au sujet de Grace bailhache

Hello, c’est Grace.

Sur ce blog, je partage désormais à l’attention des associations, solopreneurs et travailleurs indépendants, des conseils, astuces, analyses, sur le marketing, la communication pour démystifier certaines pratiques de grandes entreprises afin qu’ils puissent les adapter à leurs niveaux et moyens.

138 commentaires:

  1. Oui c’est gentillet mais je n’y crois pas une seconde. On verra ce qu’on pense les enfants. Corrections en cours, tu me donnes du boulot en ce moment.

    Qui se sent morveux…

  2. Moi j’adore les enfants, les jumeaux surtout, les adultes c’est plus attendu d’après moi. Non passé la trentaine c’est la galère pour rencontrer de nouveaux amis surtout si on a des enfants.

    1. Ouh là Gladys, il va falloir que je revois la vidéo pour comprendre ton commentaire, comme je l’ai dis, je ne me souviens que d’une enfant. Pour le reste, je me répète sans doute, cependant, je ne vois rien de mieux à dire que cela dépend de toi, si tu es persuadée que tu ne peux pas te faire de nouveaux amis, et qu’en plus c’est en lien avec ton âge….C’est ce qui se produira, puisque tu n’auras aucune raison de poser des actes qui aillent dans un sens auquel tu ne crois pas…

    1. Ooo Lafleur ce n’est pas gentil de se moquer, il y’a des gens pour qui c’est une vrai souffrance d’être si timide que rencontrer les autres devient un vrai problème comme tu dis….Merci de ta visite et pour les compliments !!!!

      Pour ta question, je te réponds ici…Ne change rien….Je te réponds en français parce que c’est plus pratique sur le blog…Et que mon lingala écrit ne vaut rien…Voilà tu sais tout !

  3. Le truc c’est d’y croire les momes y croivent à fond et moi je fais comme eux, pour m’entrainer je fais souvent de la SPU (drague de rue), et la plupart des meufs que j’ai abordé m’ont jete mais y’en a toujours une pour dire oui et ca le fait.

    1. Oui Fabrice, je n’aurais pas présenté les choses de cette manière, mais tu n’as pas tort, comme dirait Jim Rohn, en fonction des objectifs que l’on se fixe, la loi des nombres est un atout. Merci pour le partage !

  4. Ah rien n’est simple quand on est grand surtout dans ces pays ci où le soleil manque et les gens ne sourient jamais. Quand je te dis que je te lis dès que tu publie tu ne me crois pas, voilà la preuve… Sans mail, sans rien, qui est là ?

    1. Chère Carine, ce n’est pas que je ne te crois pas, c’est simplement que je trouve inutile de me dire que tu m’as lu si rien ne l’atteste, un peu comme si tu me disait que tu m’as appelé sans laisser de messages alors que j’ai un répondeur…WTF ??? C’est toujours un PLAISIR de te lire, mais ce n’était ni un reproche, ni un appel du pied, juste une remarque, d’accord ?

  5. J’aimerais avoir ta confiance Grace quand je vois les tordus que je rencontre sur facebook ca me fait encore plus peur mais la pub est bien et pour le beau black je suis preums laisse en un peu pour les autres tu en as déjà plein toi. Des bisous bonne nuit

    1. Charlotte, il ne tient qu’à toi de te les faire fuir, nous en reparlerons au fil des mois, tu verras que certaines choses très simples fonctionnent très bien.

      Ouh là, mais je te laisse tout ce que tu voudras de ce côté là…I’m out of love…..

  6. Bonsoir Grace,

    Je comptais m’inscrire sur Meetic. Mais je devrais peut-être plutôt faire appel à toi au vu de ton article ? Je rigole à moitié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge