Trois astuces inspirées du pitch elevator pour réussir vos présentations

grace bailhache astuces presentation pitch elevator Rien de pire que de se rendre compte alors que vous exposez une idée ou un projet, que dans l’auditoire d’aucuns baillent aux corneilles, d’autres envoient des textos ou pis encore dorment pendant votre prestation. Aie !  C’est douloureux pour l’égo, mais ce n’est pas mortel. Mieux encore, vous pouvez renverser cette tendance en utilisant ces trois astuces inspirées du « Pitch elevator » pour réussir vos présentations. Ne mettons pas la charrue avant les bœufs, et définissons d’abord à toutes fins utiles ce qu’est un « Pitch elevator ».

Le « Pitch elevator » est une communication orale dans laquelle une personne doit être capable de présenter son entreprise (son idée, ou son projet) en moins de 2 minutes, le but étant le temps d’un voyage en ascenseur, de donner envie à son interlocuteur de prendre rendez-vous pour poursuivre la conversation.

Je sais que certains d’entre vous chers lecteurs froncent les sourcils en se demandant en quoi cet exercice de vitesse va les aider à améliorer leurs présentations qui va durer dix bonnes minutes sinon plus ? d’autres trépignent en argumentant déjà sur leur clavier qu’un face à face dans un ascenseur n’a rien à voir avec une présentation devant plusieurs personnes. Minute chers lecteurs impatients, il ne s’agit pas de faire un copier/coller mais de s’inspirer en adaptant à votre cas particulier Pourquoi s’inspirer du « Pitch elevator » ? Parce qu’il oblige dès le départ à attirer l’attention, être concis et faire la différence.

Astuce#1: Attirer l’attention

De même que le porteur de projet soumis au « Pitch elevator » doit attirer l’attention d’un potentiel investisseur le temps d’un voyage, vous devez dès le départ de votre présentation susciter l’intérêt de votre auditoire. Selon le type de présentation, le thème et/ou le public auquel vous vous adressez, il existe plusieurs manières de procéder. D’aucuns choisissent de jouer sur le physique en illustrant le propos de la présentation par une tenue qui s’y rapporte, d’autres optent pour le « story telling » en racontant une histoire, d’autres encore préféreront l’interaction immédiate en interrogeant une personne de l’assistance.

Astuce#2: Être concis

Faire sienne la contrainte des 2 minutes du « Pitch elevator »  vous aidera à préparer votre présentation quelque soit sa durée parce qu’elle vous obligera à la concision. Comment ? En admettant que vous ayez une présentation de 10 minutes à faire. En la scindant par petits blocs de 2 minutes chacune, vous serez obligés d’aller à l’essentiel à chaque fois. Au fil de l’exercice, vous vous apercevrez que vous êtes capables de dire la même chose en moins de temps, que ce gain dynamise votre présentation par l’usage de mots plus percutants tout en vous laissant toute latitude d’introduire une brève interaction unilatérale avec l’auditoire.

Astuce#3: Faire la différence

Parce qu’il sera pas le seul à le solliciter et pour donner envie à un potentiel investisseur de lui accorder plus de temps que celui du simple voyage en ascenseur, le porteur de projet ou d’une idée doit clairement montrer pourquoi le choisir parmi tant d’autres. Ainsi, lors d’une présentation, pour maintenir l’intérêt de votre auditoire, vous devez impérativement faire la différence par rapport aux autres présentations auquel il a déjà assisté. A moins d’être totalement innovant, ce que vous allez dire a déjà dit par quelqu’un d’autre, il s’agit ici de vous démarquer tant sur le fond que par la forme afin que se démarque votre signature.

Ainsi pour faire une bonne présentation en vous inspirant du « Pitch elevator », vous devez capter l’intérêt et le conserver, être précis et concis enfin faire la différence. C’est tout un art, qui s’apprend et se peaufine grâce à l’entrainement.  Dans l’idéal il est préférable de se faire accompagner parce que seul, vous ne verrez pas les défauts à corriger et les bonnes choses sur lesquels insister. Parce que nous sommes parfois nos pires ennemis, il vaut mieux avoir en « l’autre » un miroir vivant capable de vous aider sans complaisance mais avec bienveillance.

Vos expériences de « Pitch elevator » ou de présentations m’intéresse. Qu’il s’agisse d’une expérience scolaire, universitaire, dans une entreprise, une association peu importe, l’exercice reste le même.

Alors à vous de réagir et à bientôt dans les commentaires

Sur le même thème


Au sujet de Grace bailhache

Hello, c'est Grace. Sur ce blog, je partage désormais à l'attention des associations, solopreneurs et travailleurs indépendants, des conseils, astuces, analyses, sur le marketing, la communication pour démystifier certaines pratiques de grandes entreprises afin qu'ils puissent les adapter à leurs niveaux et moyens.

66 commentaires:

  1. Chez nous on travaille en équipe, chacun son rôle, moi c’est l’écrit, je laisse l’oral aux autres. Les corrections sont en route

    Qui se sent morveux….

  2. Bonjour Grace,

    Bon article de clôture. En tant qu’investisseur deux choses m’ulcéraient le manque de préparation et d’enthousiasme.

    J.L

  3. C’est une bonne entrée en matière pour débutants, le coup de la signature c’est un vrai défi surtout quand on s’entraine en groupe avec le même formateur, on finit par tous faire la même chose sans se rendre compte. Une fois qu’on a la concision et le temps après le plus dure c’est rester dynamique et faire attention à son langage corporel.

    1. Merci pour ce complément d’information Jordan. Je vois que tu as travaillé la question. Je trouve que s’enregistrer et se filmer aide énormément. Une vieille habitude de Fac….CQFD…

  4. Article light je trouve que tu survoles plus qu’autre chose pour le coup il n’y a rien qui demarque des autres

    1. C’est un point de vue intéressant Bastien, merci d’avoir pris le temps de t’arrêter pour m’en faire part.

  5. Bonjour Grace, encore un article qui pourrait éventuellement m’aider mais il faudrait plus je crois pour que je ne bafouille pas en transpirant dès que je dois présenter quelque chose au travail. A chaque fois, c’est horrible.

    1. Merveille, comme je te sais férue de cuisine, je passerais par cette analogie, voit en cette astuce une amuse bouche ou une entrée d’un bon repas. Ce qui signifie que pour atteindre un résultat digne de ce nom, il faut encore passer par le plat de résistance, le dessert, le café, le pousse café jusqu’à obtention d’un ventre bien rempli….

    1. Ouille ! Si tu savais Valoche, tu ne poserais pas la question. SouRIRES ! Merci pour la fidélité au blog !

  6. Bon article. Pour aller encore plus dans l’elevator speech je dirais que de 30 secondes à 2 minutes maximum de présentation, en moins de 120 mots.

  7. Merci beaucoup Grace d’avoir fait cet article, j’en ai encore besoin d’astuces pour les présentations orales il y’a énormément à faire là dessus pour moi. Mon grand problème c’est le trac, je n’arrive pas à me maitriser dès qu’il y’a plus de 2 personnes en face de moi et que je dois les regarder en parlant.

    1. C’est assez courant Aurore mais c’est réversible, si on s’attelle d’abord à identifier et neutraliser la source de ce trac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge