Marketing definition : crowdfunding ou financement participatif

grace bailhache crowfunding definitionQu’est ce que le crowfunding ou financement participatif ?  Cet article est une réponse à une question qui m’a été posée à plusieurs reprises, j’ai décidé de le scinder en deux parties pour éviter un article interminable. Dans cette première partie, je vais brasser la définition, quelques exemples du passé et vous donner quelques liens de site de financement participatif.

1°) Définition

Le crowdfunding ou le financement participatif est donc un moyen de lever des fonds par le biais d’une plateforme « dédiée » pour réaliser une idée ou un projet en sollicitant le grand public et en proposant en échange de ce soutien quelques avantages privilégiés.

Une confusion à éviter : considérer le crowdfunding comme une action de charité, ne partez pas avec dans l’idée de demander « de l’aide » aux gens pour réaliser votre projet. Vous risquez de tomber des nues, parce que les gens qui s’inscrivent sur les plateformes de financement participatif  considèrent qu’ils investissent dans un projet parce qu’ils sont séduits ou amusés par une idée ou une personnalité, et, très rarement pour faire un don. C’est pourquoi, dès que vous pensez Crowdfunding pensez à ce que vous allez proposer en échange de l’aide reçu, considérez toujours votre démarche plus comme une démarche de troc pour dire les choses plus simplement.

A ma connaissance, il existe différents types de plateformes de crowdfunding, elles se différencient par le type d’investissements qu’elles proposent : avec ou sans contrepartie financière, sous forme de prêt ou encore sous la forme d’une prise de participation.

2°) Deux exemples

Si vous un lecteur assidu de ce blog, vous savez d’une part que je suis cinéphile et que d’autre part, je suis une adepte convaincue de la maxime Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de faire le grand écart de thème et aussi dans le temps. Je vous rassure, je ne parlerais ni de Leonardo da Vinci, Shakespeare et autres Molières parce que vous me rétorqueriez qu’il s’agissait plus de mécénat. SouRIRES !

Je vous ramène dans les années 1950 plus exactement en 1958, puisque l’acteur et réalisateur John Cassavetes (Gloria, Opening doors…) a financé son premier film SHADOWS en 1958 grâce aux contributions du public. Lorsque je l’ai dis à l’une de mes nièces, sa première réaction a été mais comment il a fait sans Internet ? Heuu….Sérieusement jeune fille lui-ai je répondu ? Je vous fais grâce de la suite de la conversation. En un mot comme en cent, Cassavetes a utilisé le moyen le plus efficace de l’époque pour lancer ses appels  : la radio. Je reviendrais sur cet exemple dans la seconde partie de mon article. Le second exemple que je voulais évoquer très rapidement, parce qu’il a été largement médiatisé est celui de la première campagne électorale de Barack Obama. Yes we can, ce n’était pas qu’un slogan accrocheur, un orateur hors pair mais aussi plusieurs opérations annexes dont le crowfunding qui a permis à Obama de récolter plus de 100 millions de dollars.

3°) Quelques liens

Je vous propose 3 sites qui vous permettront de vous faire une idée plus probante du fonctionnement du financement participatif !

Kiss Kiss Bank bank est la plateforme dédiée à l’innovation et à la créativité sur laquelle 20 774 013 € ont été collectés pour 9 992 projets grâce à 392 921 personnes.

My major Company autre plateforme de financement participatif français et généraliste avec 443,207 membres qui ont contribué à collecter 18 millions d’Euros

Octopousse est le petit site participatif qui monte, qui monte et qui avec 67 % de réussite a pu financé 213 projets dont le montant total n’a pas été communiqué.
Ce sera tout pour cette première partie, à vous de réagir en me disant si vous êtes plutôt novice, fin connaisseur, pratiquant ou pas intéressé du tout par le financement participatif ?  A vous lire très vite dans les commentaires et bon samedi !

Sur le même thème


Au sujet de Grace bailhache

Hello, c’est Grace.

Sur ce blog, je partage désormais à l’attention des associations, solopreneurs et travailleurs indépendants, des conseils, astuces, analyses, sur le marketing, la communication pour démystifier certaines pratiques de grandes entreprises afin qu’ils puissent les adapter à leurs niveaux et moyens.

36 commentaires:

  1. J’ai entendu récemment dire qu’en dehors du Royaume-Uni, la France était certainement le premier pays d’Europe pour le crowdfunding. Je n’en sais pas encore assez pour me prononcer, cependant j’apprécie l’article à sa juste valeur, j’en ai appris davantage.

    J.L

    1. Merci coach de m’avoir envoyé le lien mentionné par ici…Humm j’avoue qu’il y’a beaucoup de conditionnel dans cet article, ce qui ne m’inspire pas vraiment confiance. Soit on a des chiffres et on les donne, soit on admet que l’on fait de la spéculation. SIC !!!

  2. Je connais un peu les grandes plateformes du genre de MyMajorCompany, Ulule ou KissKissBankBank, c’est encore un peu la jungle le monde du participatif, comme toujours les seuls vrais gagnants sont les premiers.

    1. C’est bien que tu en saches autant Christian…Je serais moins catégorique que toi sur les gagnants, il y’en a encore et je pense qu’il y’en aura encore plus que nous ne l’imaginons. Pour cela, il faudrait que les « amateurs » pensent à éviter certaines erreurs qui ne leur permettent d’avoir les sommes de départ.

  3. Bon à savoir, surtout la partie sur le passé et le cinéma. Tu as des exemples plus récents de ce style de crowdfunding, çà peut intéressé un ami à moi.

    1. Merci Jordan…Heu des exemples récents sur le crowdfunding versus cinéma c’est çà ? Ecoute là au débotté non, rien ne me vient à l’esprit, mais je peux jeter un œil sur mes articles pour voir si j’ai noté quelque chose d’intéressant. Donc à suivre !

    1. C’est normal Merveille, je pense que tu es représentative de 90 % de la population, enfin c’est mon estimation si l’on devait un micro trottoir et poser la question aux gens dans les grandes capitales françaises. Donc tout va bien !

  4. C’est un domaine qui m’intéresse, je suis content que tu commences une serie là dessus. Ce que j’en sais c’est que comparé aux chiffres de la finance mondiale, le crowdfunding reste négligeable parce que c’est encore un secteur embryonnaire. Néanmoins, je reste sur le coup avec des alertes pour voir l’évolution.

    1. Merci pour ce complément d’informations Riccardo, mes recherches ne se sont pas étendues à la banque mondiale, donc j’ai encore du pain sur la planche ! Smiles !

  5. Maudit argent qui reste dans les mêmes mains peut-être que là au moins çà va circuler. Je ne connaissais pas bien ce système fait que je vais me renseigner pour voir comment çà se passe au Québec.

    1. Tu m »as bien fais sourire Dominique….Eh bien j’avoue ne pas m’être penchée sur le Québec pendant la rédaction de mon article, je serais aux anges si tu pouvais me faire part de tes découvertes à l’occasion.

  6. Bon à savoir, c’est quoi la suite Grace ? Tout ce que peut dire c’est ce que j’ai lu, il parait que le crowdfunding affiche une belle croissance par rapport à l’année dernière. Comment en être sur ? J’en sais rien.

    X

    1. La suite Xavier ? Il faudra patienter pour le savoir….Eh bien je ne peux rien dire non plus sur les chiffres. A suivre…

  7. C’est une bonne chose de pouvoir faire appel à des gens qui de cette manière valide un peu l’intérêt du projet. J’ai entendu l’autre jour qu’un américain a réussi à avoir plus de 7000 dollars pour faire une pizza géante, quand je pense que nos formations peinent à trouver des sponsors pour nos déplacements çà me désole quand même.

    1. Une pizza ! Ah bon Anton ? Je ferais une recherche sur google pour voir si je trouve cette information.

      Oui je comprends que çà te heurte mais en même temps, il faut comprendre que ce n’est pas parce qu’une idée est bonne, ou que c’est pour faire le bien que les gens vont adhérer et ouvrir leur porte monnaie. Comme je le dis dans l’article, il faut qu’il s’y trouve leur compte.

      Donc oui je suis d’accord avec toi, c’est une façon de valider l’intérêt mais à condition de le faire sur la bonne plateforme donc face aux bonnes personnes. Parfois çà ne fonctionne pas parce qu’on est au mauvais endroit et pas à cause de l’idée.

  8. Merci pour l’article, çà m’apprend beaucoup, je pense que çà peut etre une bonne chose de voir ce qui se fait au Sénégal là dessus et ce qu’on pourrait faire entre jeunes.

    1. Je t’en prie Fatou !!! Alors là, je serais la première intéressée par ces informations, donc tiens moi au courant STP ! Merci !

  9. Totalement inconnu pour moi par manque d’intérêt plus qu’autre chose. J’ai appris et compris c’est déjà çà. Quelques questions et coquilles sont partis direction ta boite aux lettres.

    Qui se sent morveux…

    1. Ooo que ferais je sans ma relectrice préférée, la seule et unique !!!! Humm je pensais que tu serais un peu plus curieuse, je me suis trompée….SIC !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge